BALI : COMME UNE ENVIE DE S’INSTALLER À UBUD

Après le Vietnam, notre voyage continue en Indonésie, plus précisément à Bali, Nusa Lembogan, et Gili Air, durant un mois. Dès l’atterrissage à Denpasar et malgré un grand nombre de chauffeurs de taxi cherchant à alpaguer le touriste fraichement débarqué, nous ressentons une atmosphère positive et décontractée.

Bon à savoir : la période mai-juin est idéale pour Bali et les îles environnantes. Peu de touristes, des températures déjà agréables, et des tarifs un peu moins élevés qu’en haute-saison. Vous aurez par ailleurs encore la chance de découvrir le plus beau vert des rizières.  

fullsizeoutput_c99

En dépit de l’heure tardive, le chauffeur de « Bali Store Luggage » nous amène directement à Ubud. Comptez entre une et deux heures suivant la circulation.

Bon à savoir : Bali Store Luggage permet de stocker des valises ou sacs encombrants, à coût raisonnable et en sécurité. Il est également possible de réserver des trajets depuis/vers l’aéroport et dans toute l’île. A titre d’exemple, nous avons payé environ 100 euros pour stocker deux valises durant un mois et faire trois trajets simples Ubud – Denpasar.

Même de nuit, l’accueil dans notre premier hôtel « Tini Villa » est chaleureux. Au matin, la localisation excentrée du centre touristique d’Ubud permet un réveil au milieu des rizières, qui ne fait que confirmer le sentiment que nous avions eu la veille à l’aéroport.

fullsizeoutput_cac

Si vous n’êtes pas réticents à louer un scooter directement à l’hôtel (40 000 IDR / jour), vous apprécierez comme nous de séjourner dans ce petit hôtel typique, à taille humaine, et disposant d’une agréable piscine.

Avant l’arrivée de la famille de Laura, on profite des premiers jours afin de faire quelques repérages à la recherche de restaurants et de balades en dehors des sentiers battus.

Malgré sa forte attraction touristique, notre première visite, « Monkey Forest » (50 000 IDR/pers.), restera une excellente découverte. La végétation luxuriante, les colonies de singes en totale liberté, et les constructions anciennes en pierre (ponts, statues, temples), forment un ensemble harmonieux et bien entretenu.

fullsizeoutput_c87fullsizeoutput_c8bfullsizeoutput_c8dfullsizeoutput_c89fullsizeoutput_c8ffullsizeoutput_c8cfullsizeoutput_c90fullsizeoutput_c8afullsizeoutput_c91

L’appel de la faim et Trip Advisor nous amènent au restaurant « Moksa », situé à quelques mètres seulement de nombreuses rizières accessibles à pied, en vélo, ou en scooter. Il suffit de tourner à droite à la sortie du restaurant et de continuer sur le chemin principal. On se retrouve très rapidement en plein milieu de champs de riz, d’enfants accros aux cerfs-volants, ou d’adultes occupés avec les récoltes.

fullsizeoutput_c92fullsizeoutput_c94fullsizeoutput_c9bfullsizeoutput_c97fullsizeoutput_cab

Visite de la « Big Tree Farms » le lendemain, à 30min en scooter. Laura s’attendait à acheter (et manger) plein de plaques de chocolat mais malheureusement on y trouve seulement la matière première (cacao en poudre, sucre de palme, huile de coco). Néanmoins, la visite est intéressante, sous une architecture en bamboos originale et réussie. Pour l’anecdote, le menuisier de cette usine est également le propriétaire de notre premier hôtel « Tini Villa ».

fullsizeoutput_ca4fullsizeoutput_cb5

Au total nous avons séjourné une dizaine de jours à Ubud, logeant principalement au « The Athaya », hôtel récent proposant des chambres confortables et un excellent breakfast. Le personnel amical et attentif participe évidemment à la qualité du séjour, comme souvent en Indonésie.

fullsizeoutput_caefullsizeoutput_cad

Les journées s’enchainent et grâce au scooter on accède facilement à des lieux plus calmes et secrets que dans les rues formant le carré touristique principal. Le restaurant « Yellow Flower » et ses alentours, perchés au milieu de la végétation, méritent le détour, tant pour la vue que pour les nombreuses villas cachées au milieu des rizières.

fullsizeoutput_cb6fullsizeoutput_cb2fullsizeoutput_ca6fullsizeoutput_cb0

A Ubud, difficile de ne pas aller tous les jours profiter d’un massage ou d’un soin au « Fresh Spa », en plein centre d’Ubud. La décoration raffinée et la qualité des prestations assurent de passer un bon moment. Dans un budget plus raisonnable, le salon de massages du « Clear Cafe » est moins intimiste mais offre un rapport qualité-prix très intéressant.

fullsizeoutput_ca9fullsizeoutput_ca7

Ubud restera notre meilleur souvenir de Bali. Ses petites rues, la végétation omniprésente et la gentillesse de la population font qu’on s’imagine facilement y passer quelques semaines. N’oublions pas la qualité générale des nombreux cafés et restaurants, qui feront l’objet d’un article à part entière.

fullsizeoutput_c9efullsizeoutput_ca2fullsizeoutput_ca5

Laura & Léo

All Images © 2017


Liens

Bali Storage Luggage : www.balistoreluggage.com

Hôtel Tini Villa : www.booking.com

Monkey Forest Sanctuary : www.monkeyforestubud.com

Moksa Restaurant : www.moksaubud.com

Big Tree Farms : www.bigtreefarms.com

Hôtel The Athaya : www.booking.com

Restaurant Yellow Flower : www.tripadvisor.fr

Fresh Spa : www.freshspabali.com

Clear Cafe Restaurant & Spa : www.clearcafebali.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s